La reine du visual merchandising: Leïla Menchari

Ci-dessus, Leïla Menchari photographiée par Edouard Boubat en 1985 dans la grande vitrine Hermès du 24, Faubourg Saint-Honoré.

Vitrine au Faubourg Saint-HonorÈ, Printemps-EtÈ 1995, Christian Renonciat

Leïla Menchari fut le mannequin fétiche de Guy Laroche mais elle a aussi – et surtout – créé pendant 35 ans les décors des vitrines d’Hermès.

De 1978 à 2013, Leïla Menchari imagine, dessine et réalise les décors des vitrines du sellier parisien et dirige en même temps le Comité Couleurs de la soie. Il s’agit bien sûr d’un travail d’équipe, la créatrice s’entourant de peintres, sculpteurs, maroquiniers, nattiers, mosaïstes, tailleurs de pierres, verriers… pour réaliser des décors poétiques, conçus comme des contes et s’inspirant de ses voyages en Asie et de ses nombreux séjours dans sa Tunisie d’origine.

Pour Pierre-Alexis Dumas, directeur artistique d’Hermès, interviewé par Grazia, Leïla Menchari  « incarne cette étonnante synthèse que nous ne cessons de réinventer : ce goût d’Hermès pour l’imaginaire, qu’elle a beaucoup contribué à libérer, à nourrir, et une exigence intransigeante dans le travail de création, avec un souci du détail que l’on peine à se représenter ».

Voyage en Egypte avec ce décor d’inspiration antique dévoilé à l’été 2005. Photographie : Quentin Bertoux.

La « Reine Mage » (l’expression est de son ami l’écrivain Michel Tournier) a trouvé son royaume. Elle succède ainsi en 1978 à Annie Beaumel, sorte de Reine Mère en place depuis… 1927, et qui n’avait pas hésité en pleine guerre à faire du picorer du crottin de cheval par des moineaux vivants en vitrine. Le royaume fait quelques mètres carrés seulement, mais nul besoin d’acheter, ni de passeport, pour venir se rincer l’œil. Le produit – sacs, mais aussi vêtements, accessoires en tous genre, arts de la table… – surgit au milieu de kilomètres de tissus, de poteries artisanales, de sculptures d’artistes contemporains. Un jour, ce sont trois tonnes de sable de Tunisie qui sont livrées. Tout est possible, ce qui est rarement le cas ailleurs. Et tout sera donc réalisé. Il faut dire que Leila Menchari est du genre insaisissable : une vraie conteuse d’histoires, par ailleurs responsable du comité des couleurs, car chez Hermès, un beige « sable sec » n’a rien à voir avec un « sable mouillé ».

Tout au long de huit saynètes thématiques scénographiées par Nathalie Crinière, l’univers percutant, flamboyant et imaginatif de la créatrice se raconte et, avec lui, les grandes vitrines de la rue Saint-Honoré.

Livre:

Inscrivez-vous à la formation de visual Merchandising sur 1 an.

Source: Sources : Fashion Network, Grazia, le luxeestvivant