Portrait de Wedding Planner par une étudiante en formation wedding planner

Portrait de Wedding Planner par une étudiante en wedding planner de l’école Jaelys de Paris :

Ces dernières années, beaucoup de wedding-planners se sont installées en Seine-et-Marne. Habitant dans ce département, j’ai voulu rencontrer une wedding planner pour connaître son histoire ainsi que celle de son agence. En lisant cette interview vous allez découvrir Justine Huette, une wedding planner ayant ouvert son agence en 2015…

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Justine Huette, maman de deux petites filles, j’ai créé mon agence en 2015 puis cela fait maintenant 5 ans que je pratique le métier de Wedding Planner. J’organise les mariages dont les mariés ont un budget situé entre 30KE et 50KE.

 

Comment en êtes-vous arrivée à devenir wedding planner ? Qu’est-ce qui vous a poussé à créer votre propre agence ?

Avant de devenir wedding planner, j’étais animatrice pour enfants. Je n’ai aucune formation, pas de master ou autre diplôme. Un jour, je me suis retrouvée sans emploi et il a donc fallu que j’en cherche un nouveau.

Au même moment, ma meilleure amie m’annonce qu’elle se marie, j’ai donc organisé avec elle son mariage et je me suis littéralement éclatée ! J’ai donc poursuivi ma recherche d’emploi sans pour autant savoir où j’allais, j’étais un peu perdue.

Ma meilleure amie m’a alors dit « Tu es faite pour créer ton entreprise, moi je sais pour quel métier mais toi tu ne le vois pas encore ». J’ai alors eu un déclic après avoir laissé murir son idée plusieurs mois. J’ai alors eu un déclic et j’ai fait le rapprochement avec l’organisation des mariages de mon entourage, mêlant alors une passion avec un futur métier.

C’est donc en 2015 que j’ai décidé de créer mon agence de Wedding Planner Justine Huette, créatrice de jolis moments. Je suis totalement autodidacte, je n’ai aucune formation pour le métier de Wedding de Planner, mon agence est donc basée sur l’expérience et mes recherches personnels. Je me suis d’abord spécialisée dans la décoration mais par la suite j’ai largement préféré l’organisation.

Comment avez-vous vécu la toute première année du lancement de votre agence ?

Qu’est-ce qui a été le plus dur ?

La première année fut assez intense et compliquée. On se lance dans la création d’entreprise un peu à l’aveugle sans trop savoir où aller, on est stressé. Au début j’étais perdue, je ne savais pas quoi faire, je me posais beaucoup de questions. Je n’ai pas suivi de formation de wedding planner ce qui aurait pu me faire gagner beaucoup de temps…mais j’ai été accompagné par Annie Chaperon consultante en stratégie d’entreprise qui a été d’une très grande aide pour la construction de mon entreprise, mon étude du marché, de la concurrence, mon positionnement, mes tarifs, l’élaboration mes prestations, de mes outils, ma communication, …Cet accompagnement a été très très bénéfice pour pouvoir durer dans le temps tout en travaillant sur moi, mes freins, mes peurs…

Il fallait s’entrainer à la façon dont parler aux futurs mariés, aux prestataires, faire une stratégie d’entreprise, comment se faire connaître etc…

J’ai créé moi-même mon site Internet, mes réseaux sociaux avec l’aide de ma consultante en stratégie d’entreprise , j’ai payé des abonnements sur les plateformes de mariages etc… Le bouche à oreille m’a énormément aidé.

Mon site internet bien référencé en Seine-et-Marne, le bouche à oreille, les recommandations, m’ont énormément aidé.

Combien de temps après l’ouverture de votre agence avez-vous eu votre 1er mariage à organiser ?

L’année qui a suivi la création de mon agence, j’ai organisé 3 mariages ainsi que d’autres évènements privés.

 

Pour vous, quel est le plus difficile dans le métier de wedding planner ?

Dans les début, toutes les recherches que l’on doit faire pour organiser le mariage par rapport au budget donné des mariés sont l’une des choses les plus difficiles à réaliser. Par la suite, le plus dure est d’allier vie privée et vie professionnelle s’avère aussi difficile. Travaillant depuis chez moi, lorsque je dois me consacrer à ma famille l’envie de travailler peut parfois prendre le dessus. La culpabilité de laisser le travail pour les enfants et vice versa.

 

Qu’est-ce qui caractérise selon vous une wedding planner d’exception ?

Selon moi, une wedding planner doit sans aucun doute être organisée, avoir un bon process de travail c’est la clé du métier, elle doit avoir de bons outils à porter de main, une bonne équipe de prestataires à recommander, une excellente communication, elle doit faire preuve d’empathie, avoir une bonne écoute envers ses clients, avoir un grand panel de propositions ainsi que d’être réactive.

 

Vous êtes spécialisée dans la décoration, avez-vous un atelier dédié à ça ?

A la création de mon agence j’étais spécialisée dans la décoration puis je me suis vite rendue compte que je préférais l’organisation.

De plus, il y a certaines choses que je ne pouvais pas faire moi-même comme l’art floral ainsi que la papeterie, chacun son métier j’ai donc préféré déléguer. Cependant, Je  crée les scénographes pour mes clients et s’ils le souhaitent je m’occupe de l’intégralité de leur décoration en partenariat avec des designer floral et des graphistes.

 

Quelle est la charge de travail estimée dans un mariage au niveau de la décoration ?

C’est l’une des choses qui prend énormément de temps puisqu’il faut faire plusieurs propositions aux mariés en amont, Je créer un mood avec plusieurs propositions allant du faire-part jusqu’à la décoration de la table cadeaux en passant en par le centre de table et la décoration d’ambiance… Le plus difficile reste à trouver chez les fournisseurs ou en magasin le matériel que j’ai imaginé. Installer la décoration nécessite du temps. Le temps de décoration le jour J peut prendre plus ou moins de temps selon le nombre d’invités conviés et la difficulté des éléments de décoration.

Quel est le secret de votre agence ?

J’ai une grande implication dans le mariage des mariés et selon eux plus que ce que je ne devrais. Il y aussi, je pense, le style de mariage que j’organise, mon agence attire le même style de mariés qui recherchent un mariage raffiné, élégant et délicat.

Le bouche à oreille joue aussi beaucoup !

Pour une meilleure qualité de service j’organise qu’un certain nombre de mariage par an pour être entièrement disponible pour mes clients.

Pour vous, entre l’organisation du mariage de A à Z et le jour j, quel est le plus stressant ?

Les premiers Jour J sont très stressants mais après on prend l’habitude et le stress disparait petit à petit tandis que l’organisation de A à Z est plus délicate, les mariés nous font confiance à 100% sur la recherche de la décoration, la sélection des prestataires, le timing etc… être force de proposition, les conseiller, les guider, les rassurer du début à la fin.

 

Quelle sont vos relations avec vos prestataires ?

J’ai de très bonnes relations avec eux nous avons appris à nous connaitre, à nous faire confiance mutuellement et avons la même vision des choses sur la réussite d’un mariage.

j’ai aussi mes petits chouchous ! Il y a aussi des prestataires que j’apprends à découvrir notamment lors d’une coordination de mariage ou parce que certains mariés veulent tel ou tel prestataire en particulier. 

J’ai réussi à faire changer d’avis certains prestataires qui, au départ, ne voulaient pas travailler avec une wedding planner étant donnée la mauvaise réputation de ce métier et au final ils ont été ravis ! Ça a été l’une de mes victoires et une grande fierté personnelle! 

 

Une petite anecdote à nous raconter ?

Le jour J d’un mariage, le marié ne se sentait pas bien, il a fait un malaise. J’ai dû évacuer toute la salle de la mairie, rassurer les invités et trouver un plan B pour gérer l’urgence de la situation.

Le marié qui souffrait d’une anémie à été pris en charge par un couple médecin qui faisait parti des convives. Le marié s’est retrouvé trempé avec une chemise à changer et un sacré coup de fatigue après cela. Il a fallut lui trouver une chemise de rechange et être au petits soins toute la journée et soirée.

Ce jour là c’était canicule, une cérémonie laïque était prévue après la cérémonie civile. J’ai donc fait en sorte que les invités se rendent avec de l’avance sur le lieu de réception pour un rafraîchissement afin de laisser mon client reprendre ses esprits. Avec toutes ces péripéties, le mariage a quand même eu lieu, tout le monde était aux petits soins avec le marié mais il a été quand même hospitalisé quelques jours après. Sacré imprévu !

 

Photos:© Lisa Hoshi

Article écrit par une étudiante en Formation Wedding Planner de l’école Jaelys de Paris:

Eva Martin