Emploi wedding planner

metier-wp

Les débouchés sont vastes et regorgent de créativité et de potentiel.

Le wedding planner  pourra sépanouir dans divers secteurs comme:

CONCEPTION ET CRÉATIVITÉ

  • – Organisatrice de festivals.
  • – Chef de projet évènementiel.
  • – Directeur/assistant de production évènementiel.
  • – Concepteur d’espace.
  • – Créateur et responsable de stands.
  • – Travel designer spécialiste des destinations Wedding.
  • – Agence de communication : chargé de communication évènementielle.
  • – Responsable lancement de produits.
  • – Agent de développement local auprès de collectivités.

RELATION CLIENT ET MANAGEMENT

  • – Chargé de partenariat au sein d’une association.
  •  – Responsable sponsoring et mécénat.
  • – Conciergerie de luxe auprès des hôtels.
  • – Manageur d’hôtesse /hôtes évènementiels.
  • – RP sur création d’évènements.
  • – Responsable clientèle mariage comme organisatrice de réception.
  • – Wedding planner freelance.

ORGANISATION ET GESTION

  • – Coordinateur évènementiel.
  • – Responsable salle de réception.
  • – Administrateur de spectacle.
  • – Responsable en tourisme d’affaires et organisation de congrès.
  •  – Organisateur de business évent.
  • – Organisateur d’exposition et mise en valeur d’œuvre d’art.
  • – Hôtesse ou hôte logistique.
  • – Directeur/assistant technique.
  • – Assistant régisseur.
  • – Ouverture de son agence
  • – Wedding planner et events.

 

Le palmarès des métiers qui recruterons en 2015 

Le tertiaire continuera sa progression. Cinq secteurs concentreront l’essentiel des créations d’emplois à l’horizon 2015 :

Les services aux particuliers ( 400 000 nouveaux emplois), la santé et l’action sociale ( 308 000) les transports et la logistique ( 225 000), les métiers administratifs ( 197 000), le commerce et la vente ( 194 000). Cette 

progression des métiers de service s’accompagnera d’une féminisation des professions. Ce sont l’enseignement, la formation et la communication qui offriront les plus belles opportunités d’emploi aux femmes.

Source : Patricia Holl, L’Étudiant